Menu

Aleteia | Nicaragua : « L’unité de l’Église est la plus grande force que nous, les évêques, ayons »

Auteur: Maria Lozano/Aide à l’Eglise en Détresse (AED) | 05 août 2019
Photographie: Capture d’écran YouTube / VOS TV
Mgr Rolando José Álvarez Lagos, évêque de Matagalpa (Nicaragua)

Le Nicaragua est secoué depuis avril 2018 par une grave crise politique. La contestation initiale qui portait sur une réforme de la sécurité sociale a dégénéré en des manifestations réclamant le départ du président Daniel Ortega, accusé d’avoir mis en place une dictature népotiste et corrompue. Tandis que des opposants réclament des élections anticipées, les violences politiques se multiplient. Mgr Rolando José Álvarez Lagos, évêque de Matagalpa, se confie sur la crise actuelle et décrit le rôle déterminant que l’Église joue dans sa résolution.

La situation du Nicaragua reste critique. Depuis avril 2018, la crise politique qui secoue le pays serait à l’origine de 325 morts et 2.000 blessés, dans leur écrasante majorité des opposants. Plus d’un demi-millier d’opposants ont été jetés en prison tandis que des dizaines de milliers de Nicaraguayens ont pris le chemin de l’exil. Cette semaine, le gouvernement du Nicaragua a estimé comme close la concertation lancée avec l’opposition, attitude qu’ont déplorée tous les observateurs. Dans cette crise, l’Église catholique fait office de « témoin ». Mgr Rolando José Álvarez Lagos, évêque de Matagalpa, s’est confié lors d’une visite auprès du siège international de la fondation pontificale Aide à l’Église en Détresse.

Lire l’histoire complète.

Share this Post!

About the Author : nicaforum


0 Comment
  TOP